Coop à Cuba

Vendôme : près de 300 oeuvres à acquérir

artecubano-2019
Peinture de Over Monje Hinorosa, intitulée Tendresse, l’une des près de 300 œuvres à vendre par l’association CoopàCuba. © (Photo Jacques Burlaud)


L’association vendômoise CoopàCuba organise une exposition-vente d’œuvres d’art originales d’artistes cubains. Elle se tient du 27 novembre au 1er décembre 2019 à la chapelle Saint-Jacques pour la cinquième année consécutive.

Près de 300 œuvres d’art originales achetées à Cuba par l’association lors de divers séjours et réalisées par une soixantaine d’artistes cubains, seront proposées au regard et à l’achat. On y trouvera des peintures et céramiques, des sculptures sur bois, métal et résine, des gravures et dessins, mais aussi des créations à partir de matériaux composites et des œuvres de recyclage, des bijoux et des textiles.

Le produit des ventes sera inclus au budget de l’association et contribuera à la mise en place de ses projets de coopération avec Cuba dans les secteurs de la santé, de l’enfance et des échanges culturels.

L’exposition Arte Cubano, dont le vernissage aura lieu ce mercredi 27 novembre, à 18 h 30, sera ouverte au public de 15 h à 19 h du jeudi 28 novembre au dimanche 1er décembre.

Entrée libre et gratuite. Contacts : coopacuba@gmail.com et 02.54.73.25.73. Site internet : www.coopacuba.org

Source : La Nouvelle République du 27 novembre 2019


En savoir plus…

Cuba n'est pas le pays que vous croyez !


Journées cubaines-nr1
Deux représentants de l'ambassade de Cuba avec Nathalie et Jacques Burlaud (Photo : Edith Van Cutsem - La NR )

A l’occasion de la clôture des Journées cubaines de Vendôme, une rencontre a eu lieu, samedi, avec deux représentants de l’ambassade.

Devant le drapeau cubain placardé sur une baie vitrée du foyer des jeunes travailleurs Clemenceau, la NR s’est entretenue avec deux représentants de l’ambassade de Cuba à Paris, Alexa Morales Hernandez, de l’office culturel et Jose E. Rodriguez Rodriguez, de l’office de coopération académique et universitaire. Après avoir suivi l’assemblée générale de l’association vendômoise présidée par Jacques Burlaud qui a fait le point sur les aides apportées depuis plusieurs années à la population de la ville et de la province de Sancti Spiritus, et après avoir salué la programmation des 7emes Journées cubaines marquées par des projections de films suivies notamment par un large public scolaire, ils répondent aux interrogations.

Êtes-vous étonnés qu’une association comme CoopàCuba organise cinq jours de festival autour de votre culture ?
« Surpris car il s’agit d’une démarche unique de coopération concrète qui ne se limite pas à l’intérêt culturel, mais d’une véritable aide qui intervient dans les territoires en lien avec les besoins spécifiques exprimés par un foyer de jeunes mères célibataires, par un lieu d’accueil pour personnes âgées… »

Selon vous, actuellement, quelles sont les plus importantes transformations en cours à Cuba ?
« En avril a été votée une nouvelle constitution qui est née d’une large consultation populaire qui a duré plusieurs mois jusqu’au referendum de février dernier où 1,1 million d’électeurs ont voté. Près de 60 % de la constitution de 1992, déjà modifiée en 2002, a été changée. Par exemple, désormais le président est élu pour cinq ans avec une seule possibilité de renouvellement. Et la libre entreprise et la propriété privées sont reconnues. »

Vous pensez donc être un pays démocratique ?
« Oui, mais pas comme vous l’entendez en Occident. Nous sommes sur un autre concept de démocratie avec pour base le soutien populaire par le biais d’élections. Par la Révolution en 1959, nous avons dû nous libérer de la dictature de Batista, puis nous adapter au blocus des États-Unis. Si des choses avaient été assouplies avec le président Obama, aujourd’hui, tout a reculé avec le président Trump. Tout ce qui de près ou de loin participe au système bancaire, aux transports, à l’industrie… en un mot aux échanges économiques des autres pays avec Cuba est fortement pénalisé par les Américains… Contrairement à l’Irak, l’Iran ou la Russie, nous ne faisons pas l’objet de sanctions décidées par l’Europe, une Europe avec qui nous avons de bonnes relations, mais uniquement avec les USA dans le cadre d’une mesure unilatérale de blocus. Ce blocus, les 193 États de l’ONU ne peuvent pas le lever en raison de l’éternel veto des USA et d’Israël. »

Que répondez-vous aux sceptiques qui voient Cuba comme une dictature ?
« Qu’ils viennent visiter notre pays ! En 2018, nous avons atteint le seuil historique de 4,5 millions de touristes dont un million de Canadiens et en quatrième position les Français, juste avant les Allemands et derrière… les Américains. »



cinecuba-2019-compressé
Les journées cubaines ont programmé neuf films, un concert, une exposition de photos, une conférence et un repas. (Photo : Jacques Burlaud)

Source : La Nouvelle République du 14 octobre 2019

En savoir plus…

Vendôme en route pour les 7èmes Journées cubaines


HABANA MI AMOR WEB-compressé
Jacques Burlaud devant les bannières photographiques. © (Photo Jacques Burlaud)


C’est une journée dédiée au cinéma cubain qui ouvrira ce mardi le programme concocté par les responsables de l’association COOPàCUBA pour les cinq jours à venir.
Lancée en 2013 en format réduit – quelques heures de rencontre un dimanche après-midi au Centre culturel – cette initiative originale a pris de l’ampleur au fil des ans. C’est particulièrement vrai pour les séances de journée de l’opération CinéCuba qui accueillera cette année plus d’un millier de collégiens et lycéens en provenance d’une quinzaine d’établissements du département comme de l’Eure-et-Loir, de l’Indre-et-Loire et du Loiret.
« CinéCuba est la seule manifestation récurrente de ce type en France, intégralement dédiée au cinéma cubain ou à des films ayant trait à Cuba. Devant l’affluence de l’an passé, il a semblé impérieux de passer d’une à deux journées », commente Jacques Burlaud, président de l’association.

Les séances de journée de l’opération CinéCuba (mardi 8 et jeudi 10 octobre à Ciné-Vendôme) sont ouvertes à tous les publics, scolaire ou non, tout comme celles des soirées du mercredi 9 et du vendredi 11 octobre qui seront proposées au centre culturel. Les spectateurs, qui choisiront d’assister aux deux séances du vendredi soir, se verront offrir, dans le temps d’entre deux projections, une petite collation à base de tartines et un verre de boisson.

Les « Journées cubaines de Vendôme » sont localisées sur trois lieux différents :
Ciné-Vendôme, centre culturel et foyer-résidence Clemenceau.

La journée du samedi 12 octobre se partagera ainsi entre le foyer-résidence Clemenceau – où auront lieu l’assemblée générale de l’association, un débat avec les représentants de l’ambassade de Cuba et le traditionnel repas cubain – et le centre culturel qui accueillera la soirée de clôture.

Ces 7es Journées cubaines de Vendôme seront aussi l’occasion de découvrir les nouvelles créations photographiques de Jacques Burlaud qui a souhaité apporter sa pierre aux commémorations du 500e anniversaire de la création de La Havane à travers des bannières au format XXL. « Il s’agit de montages photographiques à partir de mes plus récentes photos pour donner à voir les paysages et la vie des rues de La Havane. J’ai cherché à montrer à la fois l’unité et la diversité à partir de cohérences géométriques ou chromatiques tout en laissant bien visible les marques de la juxtaposition ». Une partie des bannières sera exposée à Ciné-Vendôme, une autre au centre culturel ou la totalité de l’exposition sera rassemblée lors de la soirée de samedi.

Source : La Nouvelle République du 8 octobre 2019


En savoir plus…

Les journées cubaines célèbrent la Havane

journee-cubaine-2019Les Journées cubaines, du 8 au 12 octobre 2019 - © (Photo Jacques Burlaud)


Les septièmes Journées cubaines de Vendôme, se tiendront du mardi 8 au samedi 12 octobre 2019.
Principalement organisées par le Vendômois Jacques Burlaud, président de l’association CoopàCuba, dans le but de faire rayonner la culture de cette grande île des Caraïbes, mais aussi de récolter des fonds destinés à mener des opérations d’aides sur la base de besoins communiqués par les locaux, elles prévoient une programmation culturelle qui laisse une large place à La Havane, capitale cubaine.

Plus généralement, durant ces cinq jours de Journées cubaines, plusieurs films en lien avec Cuba seront diffusés, principalement à Ciné Vendôme, pour les particuliers et en présence, mardi et jeudi, d’élèves de lycées et collèges des départements alentour.

Plusieurs temps forts ponctueront ce festival. D’abord, vendredi 11 octobre, avec une soirée ciné, au centre culturel, qui démarrera à 18 h avec trois courts-métrages sur La Havane, puis se poursuivra à 20 h 30 avec la projection du film « Candelaria ». Tartines et boissons seront offertes aux spectateurs qui décideraient d’enchaîner les deux séances.

Le lendemain, samedi 12 octobre, au foyer-résidence Clemenceau, la journée débutera par l’assemblée générale de CoopàCuba, à 9 h, suivie, à 10 h 30, d’un débat sur les actions à mener, en présence d’Alexa Morales Hernandez et de Justo Rodriguez, respectivement conseillère culturelle et conseiller en charge des questions scolaires et universitaires à l’ambassade de la République de Cuba à Paris. Puis, à 12 h 30, un apéro sera offert aux participants, avant un repas cubain à 13 h – tarifs de 8 € à 15 € (inscription obligatoire avant le 5 octobre).

Cette semaine se terminera ce même samedi 12 octobre au centre culturel des Rottes, avec une soirée dédiée à La Havane (15 €). Au programme, des lectures de textes en musique et une soirée dansante intitulée « Oh la Habana ». « Une création exceptionnelle par dix musiciens et danseurs », souligne Jacques Burlaud.

Tarifs et renseignements au 02 54 73 25 73
ou sur coopacuba@gmail.com ; site internet : coopacuba.org

En savoir plus…

Une sommité cubaine en visite au lycée

Nancy Mojeron2
Nancy Morejon, essayiste et poétesse cubaine, a rendu visite aux lycéens de Léonard-de-Vinci, à Amboise. © Photo NR

C’est très important d’apprendre une langue étrangère. Connaître une langue en plus de la sienne, c’est un mode de vie. A mon avis, c’est même le plus noble, le plus transparent, le plus honnête. C’est ce que je dis toujours, quand je suis face à une audience comme la vôtre.

Voilà un beau message, transmis ce jeudi aux élèves du lycée Léonard-de-Vinci par l’une des plus importantes personnalités cubaines contemporaines : Nancy Morejon, essayiste et poétesse née à La Havane en 1944, qui a fait un détour cette semaine par Amboise et Vendôme, invitée par l’association Coop à Cuba.
La date choisie ne devait évidemment rien au hasard, puisqu’elle coïncidait avec la Journée internationale des droits des femmes, et avec le cycle Femme à Cuba que l’association vendômoise organise depuis cinq ans. Cette journée a-t-elle un écho particulier à Cuba, demande-t-on à Nancy Morejon ? « Elle est très importante ! Tous les ans, il y a des animations, des mouvements partout sur l’île. Il y avait tout un front féministe, dans la Révolution. Il a abouti plus tard à la création du centre Cenesex, qui joue un grand rôle, entre autres, dans la lutte contre l’homophobie », répond l’écrivaine. Nancy Morejon est très engagée dans la vie intellectuelle à Cuba. Elle a notamment dirigé la Maison des Amériques, une institution culturelle dont l’importance dépasse largement les frontières de l’île et de la zone Caraïbes, pour s’étendre à toute l’Amérique latine.

Pour conclure cette rencontre, la poétesse a lu en espagnol quelques-uns de ses textes, dont le poème « Mujer Negra », que les lycéens présentent au bac.
« C’est une chance unique, exceptionnelle, qu’on puisse la rencontrer au lycée », témoigne une prof qui s’est glissée dans l’assistance, profitant d’un jour de congé.


En savoir plus…